Catégorie : Réflexions sur l’Art Poétique

POÉSIE : ART CONFESSIONNEL ?

Vitrine de Poésie

Dans cet essai, essai que j’avais promis à moi-même d’écrire en défense de l’art que je pratique, si défense nécessaire… Dans cet essai, je m’évertue à rompre une idée reçue à laquelle j’ai souvent fait face, – l’idée que la poésie est un art confessionnel, que les émotions et le « moi » priment absolument sur tout… Hélas, pour ce que le ciel m’a donné de lire comme poèmes jusqu’à présent, j’ai toujours eu l’impression que chaque poème transcendait le poète lui même pour s’inscrire dans un cycle de création qui se perpétue à l’infini…

Publicités

QUI FUT LE PREMIER POÈTE ?

Vitrine de Poésie

Plusieurs ont jugé que pour un court essai, c’est un coup de maître ! Dans cet article star de « Vitrine de Poésie », je propose une réponse possible, plausible et même fort probable à une question hermétique qui m’a hanté depuis mes treize ans, et pour laquelle les bribes de réponses trouvées ailleurs me semblaient toutes bien plates et vides de substance. Appréciez ce billet de pure poétique à vous offert bénévolement : « Qui fut le premier poète ? »

ON EMILY DICKINSON’S “I TASTE A LIQUOR NEVER BREWED”

Vitrine de Poésie

Emily Dickinson is a poetess I fell in love with. I fell in love with her sensitivity, her artistry, her honesty, her subtle and concise way of undressing her soul through verses of exquisite taste. This text here is a simple tribute to one of her most glorious writings. To her health, I mean to the rest of her poetic soul as you and « I taste a liquor never brewed »…