DEVENIR UN HOMME

Pour la fête des pères, je reprends mon luth étoilé et ma plume de poète pour écrire et dédier ce texte à mon père : l’homme à qui je dois tout ou presque. Il y a très peu de secrets dévoilés dans ce texte et pourtant je crois bien que j’ai voulu tout dire, tout l’amour que nous lui portons, ma sœur, mes frères et moi. Ce poème est aussi dédié à tous les pères de la planète terre: vous le méritez.

Publicités
Pas de commentaire

À notre père. À tous les pères.

father and son.jpg

Ô voici venu le temps redouté de devenir un homme

Pour cela en naître un n’est que la moitié du dur labeur

Ajoutez à vos plus noires frayeurs une pincée de sueurs

Une tonne de douleurs et ma foi perdez tout votre somme

.

Entrez dans le bois sacré pour une initiation en mille fragments

Aux douleurs muettes je pense je pense aux batailles discrètes

Aux humiliations qu’on balaie vif du revers de la main je pense

Et aux honneurs réservés aux Dieux à vous offerts qu’une tierce

.

Ô voici venu le temps redouté de devenir un homme

Et tout ce que j’ai appris du rôle je l’ai pris de mon père

Et ce que j’ai compris du monde je l’ai vu via ses verres

.

Bientôt que je sois riche homme ou bien ce pauvre homme

Marchant intrépide sur tapis couleur du sang de son peuple

Même avec destin plus sobre je serai en paix tel mon aïeul

.

— Fabien & Naomie Dogbo

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s