AIME DIEU

Ce poème débute avec ce quatrain : « La Lettre dit d’aimer Dieu lui qui fit les cieux // Elle dit qu’il me faut faire mieux que prier dans des hauts-lieux // Moi dont le dos fut labouré à foison // Ne faudrait-il pas que je leur offre mon poison… » Ce poème est la suite logique de la « prière du poète » publiée plus tôt ici.

Publicités
Pas de commentaire

 

file0001089995321

 

La Lettre dit d’aimer Dieu lui qui fit les cieux

Elle dit qu’il me faut faire mieux que prier dans des hauts-lieux

Moi dont le dos fut labouré à foison

Ne faudrait-il pas que je leur offre mon poison

 

La Lettre dit d’aimer Dieu lui qui fit mon âme

Elle dit que quelque part se prépare un terrible étang de flammes

Pour les impies qui n’ont que l’argent dans la tête

Et qui disent vivons la vie comme une fête

 

La Lettre dit pense à la reine de Sabbat

Et pousse un cri vers le trône Abba

Mais pourquoi serais-je l’agneau qu’on immole

Sur l’autel des intérêts de sombres folles

 

La Lettre m’a forgé toute l’enfance toute l’adolescence

Et j’ai appris que le premier Eden fut sur terre

Et j’ai demandé au ciel une trêve qui ne me soit amère

Pour faire de mon parcours le miroir d’une estimée excellence

 

Dieu tu sais mon amour tyrannique pour Toi

Mais tu ne m’accordas que victoires et luttes incessantes

Je t’ai aimé comme un chevalier aime la Foi

J’ose te demander ici-bas le repos glorieux des bacchantes

— Gilles F. Dogbo

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s