LICORNE NOIRE

Pas de commentaire

A la mémoire du sang répandu sur l’ivoire. commission__black_unicorn_by_envidia14-d6tzx6m

2009

Une Licorne furibonde traverse d’un vol léger

Le ciel de ma maisonnée

Brutal un tourbillon de balles balaie Sérénité

Qui s’envole Nuage fuyard d’un œil étonné

2010

Viennent les éclairs et suit Tonnerre

Qui jamais n’enfante Pluie

Viennent la soif et Colère

Mais nulle émeute n’ose faire Bruit

2011

On s’enfouit et Peur nous rit au nez

Dans notre terrier

Celui qui veut atrophier la destinée

Du Machiavel des lagunes est peut-être bien né

2012

Certains prient pour que le duel perdure

D’autres en ont marre de cette froidure

Seuls les buveurs de bières sont sûrs de leurs conjectures

La crise ivoirienne est dure

2013

Si l’on tait les charniers et les boucliers humains

C’est que l’on a coupé de dame Justice les mains

Mon pays avait juste besoin d’un bon Psy

Et moi aussi

2011

De qui ce sang sur la Corne d’Ivoire de cette Licorne noire

De qui ce cri cruel distordu par le vent rebel d’Occident

Mon pays broie du Noir

Et ce n’est pas un accident

2011

Des Etoiles sans vies par centaines jonchent le sol

Muet face à cette déchéance Dieu prime son ras-le-bol

Crise de nerf à en perdre son Latin

La Grande Faucheuse finira-t-elle son Gratin

2015

Si seulement une tête de turc il fallait sacrifier

Pour conjurer d’une nation entière la fatalité

Ailleurs la Vie semble meilleure

Quand l’espérance s’est fanée telle une maudite Lueur

— M. Gilles Fabien DOGBO