PETITS VŒUX

Pas de commentaire

genieLampHeart

J’ai voulu de mes romances

Garder la fresque tant charnelle que spirituelle

Sans un éclat de couleurs

Sur chaque page des recueils

Faire voler en étincelle

La pierre de douleur.

 

J’ai voulu

Dans ces sentiers ocreux

Dans les champs de maïs et de gombo sauvage

Me tenant

La tête comme un prophète vieux

Dire au soleil :

« Orgueilleux ! »

Dire à la nuit :

« Envieuse ! »

Que je connais leurs plus vieux secrets.

 

J’ai voulu

Dans l’immense humanité

Jeter la ferveur de quelques cheveux attristés

Dans le van de son souci

Jeter les cauris de la fée de minuit

 

Et

Avec un silex et avec un pinceau

Garder gravé dans ma paume le triple sceau

La peur de l’homme

Au goût de pimprenelle et de vinaigre

Les ombrageuses nudités

D’une petite furie toute maigre

Liens d’âme et liens de sang

Qu’il faut briser lorsqu’on nait nègre

 

Hélas,

J’ai seulement

Voulu !

 

L’amour est un rêve de trêves

Que le Créateur de toute sa verve

N’a su inspirer en vrai

Qu’à un seul de ses reflets…

— Mr. Gilles Fabien DOGBO