COMME UN GRAIN DE SABLE

Ce poème me vient de loin, de très loin, – c’est le moins que l’on puisse dire. A qui exactement fait-il référence ? Cette information n’est pas « nécessaire ». Chaque poème mérite d’avoir une zone d’ombre, – une ombre… L’inspiration de ce texte me vient tout droit du passé, – pour cette fois ci. Ce sonnet un peu erratique, – un peu erratique, – avec ses allures de complainte qui n’en est pas une. Pourquoi, parce qu’il ne s’intéresse ni à la raison ni au tort de celui qui parle ! Ce sonnet est une complainte du narrateur sur lui-même pour ce qui n’est pas ou « peut-être » pour ce qui est ! Regret ou résolution ? Souvenir ou constat présent ?

Publicités
Pas de commentaire

« A Quelqu’une… »

Comme un grain de sable, vitrine de poésie, gilles dogbo

Comme un grain de sable doré des dunes du Sahara

Se souvenant avoir été forêt luxuriante dans une vie antérieure,

Comme un saint ravi à la table du Saint Père

Se souvenant avoir mordu les tétons de moult strip-teaseuses,

Comme Ulysse perdu dans les entrailles d’une île malheureuse

Le corps avide des ardeurs du plumard de sa très chère

N’ayant pour consolation que des nymphes le chant envoûteur

Et pour cela prêt à se ligoter à un mât,

Comme un nourrisson au sortir du sein de sa mère

Assoiffé de lait et de miel plus qu’un alcoolo anonyme

Ainsi résolu à hurler jusqu’à ébranler terre et mers,

Que le Ciel me veuille absoudre de te désirer encor

Malgré l’eau et le feu que je te fis subir…

Sublime, l’amour qui frappe à ma porte et le sel de ton corps !

— Gilles F. Dogbo

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s