D’ELLE…

Pas de commentaire

fatou

Fatou, — fille claire aux cheveux mous !

Odeur mercantile, si vague et si classe…

Chanson chaude à l’aura pâle et lasse…

Odeur de chambre fermentée : Nous !

Ses yeux sont tristes, candides, si jolis,

Regards profonds comme une sonde,

Miroirs des baisers qui glissent en ondes,

Souffle à feuilleter puis à fuir tel un bruit.

A chaque rondelle de son corps rires et pauses.

A chaque fragrance de sa chair peurs et pleurs.

Son nom m’a soufflé à l’âme, tel un djinn : « Ose !

Faire de moi une digne et libertine bonne sœur ! »

Possibles sont tous les voltiges possibles

De deux souffles sur deux souffles qui rament !

Je sais, — le corps a sa mémoire de délires

Et le cœur sait taire les erreurs de l’âme !

Fatou est une suave nuit qui dévoile la lune d’abandon,

Fatou est un torride zéphyr qui fusille le soleil des fiertés.

Le temps n’est rien d’autre qu’un mignon poltron grognon

Qui encre dans la mémoire des poètes de vaporeux regrets…

D’elle…

Gilles Fabien Dogbo

Illustration : Eric Corbel

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s