MA POESIE

Pas de commentaire

afriqueToutes rues sales enfant vois-je
C’est la poésie
Qui naît dans mon cœur
Et enlace mon âme

Partout autour de moi
Chaleur misère désespoir féerique
Musique d’horribles mots qui règnent ici

Mes yeux oscillent comme effrayés
Comme effarés mes yeux amassent autant qu’ils peuvent…
Souvenirs des choses d’ici ou visions ?
Voici que battent mes tympans
Voici que rebattent mes tympans
Voici les rythmes purs et perdus dans les gestes du temps
On effleure les balafons, on frappe les tam-tams
On pince les koras
On caresse les ahocos, on entre en transe
Musique !

C’est la musique de l’Afrique qui fait osciller mes stylos
C’est la musique de l’Afrique et la danse des hiéroglyphes
Toujours
Nourrissent la chaleur de mon âme
Ohé oyé ! ohé oyé !
Doun doun doun…
Les vibrations des calebasses donnent souffle plus fort à mon esprit
Afrique ma poésie
Qui roucoule sur mon cœur et secoue mon pouls
J’ai dansé avec toi tout nu dans le ventre de ma mère

Afrique mon histoire
Apprends moi la beauté de tes cris
Que j’apprenne à crier avec toi ta douleur
Afrique ma poésie
Que je saigne quand le sang s’égoutte de tes plaies
Que mon sang s’unisse à ton sang pour noircir la feuille de papier blanche
Afrique ma poésie

Gilles Fabien Dogbo

Note: Poème écrit lorsque j’avais 15 ans, en classe de Seconde.

Publicités